EXPOSITION

Voyage en terres australes : Crozet & Kerguelen, 1772 – 2022

L’année 2022 marque le 250ème anniversaire de la découverte, à quelques semaines d’intervalles, des archipels Crozet et Kerguelen par la France. À cette occasion, le musée national de la Marine au Château de Brest présente une exposition inédite en coproduction avec les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) du 24 juin 2022 au 5 mars 2023.

 En effet les archipels Crozet et Kerguelen ont été découverts respectivement le 22 janvier et le 12 février 1772. Au fil des siècles, ces territoires ont été marqués par les voyages d’exploration, la surexploitation des ressources naturelles et animales, les tentatives de colonisation, les naufrages, ou encore par les expéditions scientifiques internationales. Aujourd’hui protégés au sein de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, élevés par l’Unesco au rang de patrimoine mondial de l’humanité en 2019́, ces territoires sont devenus des sanctuaires de la biodiversité mondiale et des laboratoires à ciel ouvert dédiés à la recherche scientifique. Peu d’endroits au monde abritent encore des populations animales de l’importance de celles de ces deux archipels du sud de l’océan Indien : manchots, éléphants de mer, otaries, oiseaux marins, regroupés en colonies de dizaines de milliers d’individus suivant les saisons et les espèces.

Cette  remarquable exposition-anniversaire est l’occasion de rappeler les grandes étapes de la présence française dans ces territoires situés entre les eaux tumultueuses des Quarantièmes rugissants et les Cinquantièmes hurlants,

L’exposition rassemble 160 objets et documents inédits dont la plupart n’ont jamais été dévoilés au public, certains rapportés par le Marion Dufresne depuis Crozet et Kerguelen, après avoir parcouru plus de 12 000 km jusqu’à Brest

L’exposition se divise en cinq sections :

section 1 — À bord d’un navire d’exploration scientifique

section 2 — 1772 : terres en vue !
À seulement trois semaines d’intervalle, deux archipels perdus dans l’immensité des mers australes et distants de près de 1 500 kilomètres sont découverts par deux expéditions françaises.

section 3 — Des îles de la désolation
La troisième partie de l’exposition fait entrer les visiteurs dans ces territoires, d’abord par l’évocation des baleiniers et des phoquiers du XIXème siècle.

section 4 — Des terres australes françaises
 Rappelons que les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) sont formées de cinq districts : l’archipel Crozet, l’archipel Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie en Antarctique, et les îles Éparses. Parmi ces dernières se trouve la fameuse île Tromelin au nord de La Réunion.
L’île Tromelin a connu un épisode tragique surnommé les « naufragés de Tromelin ».
En effet dans la nuit du 31 juillet au 1er août 1761, L’Utile, frégate de la Compagnie française des Indes orientales affrétée par Jean-Joseph de Laborde et commandée par le capitaine Jean de La Fargue, fait naufrage sur les récifs coralliens de l’île.
Lors du naufrage, l’équipage et environ quatre-vingt Malgaches (la moitié de ceux qui avaient embarqués) arrivent à rejoindre l’île ; mais les autres esclaves, enfermés dans les cales dont les issues étaient clouées chaque soir par peur d’une révolte, périssent noyés. Le premier lieutenant, commandant en second, Barthélémy Castellan du Vernet. quitte l’île en promettant  aux quatre-vingt esclaves restés sur l’île de revenir les chercher.
Ce n’est que le 29 novembre 1776, quinze ans après le naufrage, que Jacques-Marie Boudin de Tromelin (1751-1798)11, commandant la corvette La Dauphine, récupère les huit esclaves survivants : sept femmes et un enfant de huit mois. Condorcet plaidant l’abolition de l’esclavage dans son ouvrage Réflexions sur l’esclavage des nègres, paru en 1781 sous nom d’emprunt, relate la tragédie des naufragés de Tromelin afin d’illustrer l’inhumanité de la traite. L’écrivaine  Irène Frain, né à Lorient, auteur en 1979 de  Quand les Bretons peuplaient les mers ,  publiait  en 2009 Les Naufragés de l’île Tromelin qui retrace cette tragédie.

section 5 — Aventures humaines et esprit de mission
Les frères Henri et Raymond Rallier du Baty originaires de Lorient également,  partent à bord du voilier le JB Charcot vers l’archipel de Kerguelen en 1908-1909. Cette première expédition française contribue à la connaissance de ces territoires grâce à la cartographie et la collecte d’échantillons.

Plus que deux siècles d’histoire(s) et d’aventures, cette remarquable Exposition nous montre la beauté de ces territoires français lointains, ces  ‘’confettis de l’empire ‘’  qui , à travers la zone économique exclusive (ZEE) des TAAF, de 2,3 millions de km² soit plus de 20 % du territoire maritime français, permet à la France d’être la deuxième puissance maritime mondiale !

Alain Houlou,
Président de l’AR5 (Bretagne occidentale, Brest-Lorient)
Membre du CA national de l’UNION-IHEDN